Avertir le modérateur

30/10/2007

Le français et ses élites...

medium_queen-elizabeth-2.jpg

 

Lu sur le net :

« Le français est parlé par les élites de nombreux pays. La reine d'Angleterre, l'empereur du Japon et sa famille le parlent couramment. Je viens d'apprendre que le français est encore utilisé quelquefois dans le système juridique anglais. 5O pays font partie de l'organisation de la Francophonie et si tous les citoyens, dans ces pays là, ne parlent pas tous français, au minimum, les gens passablement éduqués savent communiquer en français. »

Référence : http://www.roumanie-france.ro/index.php/node/display/200

Eh bien… nous voici sauvés.

Si les gens passablement éduqués parlaient effectivement tous le français… quelle orgie francophone ! Cette notion d’élitisme linguistique reste tout de même un peu dangereuse à mon humble avis. Merci à la Reine d’Angleterre de parler français… mais je me demande bien en cette occasion si le Prince William et son frère sont tout aussi polyglottes.

Une diffusion linguistique marquée par l’élitisme de son public peut être stratégiquement dangereuse. Dans un premier temps, certes, elle permet de conserver un lien privilégié avec « les gens qui comptent », les décideurs, les planificateurs de partenariats et de coopérations. Tant que les pouvoirs ont été concentrés entre les mains de quelques uns, les happy few linguistiques étaient finalement pertinents.

Mais l’éclatement des sphères de pouvoir lié au développement de l’économie a  fortement endommagé le capital stratégique des chasse gardées.  Aujourd’hui elles sont même contreproductives. La démocratie est à la mode (ce n’est pas un mal, entendons-nous) et il est de bon ton de partager les références culturelles du plus grand nombre. Cela a un petit côté populaire qui assure la sympathie du bon peuple. Mon Dieu, où sont les neiges d’antan et cette époque à laquelle le savoir était d’une si arrogante élégance ?

Bref, sachons couper le cordon ombilical avec cette politique linguistique, dont les problématiques de travail n’ouvrent plus aucune véritable perspective. Les dynamiques du français sont à trouver du côté du plus grand nombre… ça tombe bien après tout… Parce qu’on a beau dire ce que l’on veut… une langue, ça sert quand même avant tout à communiquer !

25/10/2007

"Finies les barrières!"

En voilà une démarche intéressante!

Afin de promouvoir la langue française en Russie, l'Ambassade de France s'est associée dans ce pays à l'agence de communication Saatchi et Saatchi. Le résultat? Ce clip publicitaire présentant un garçon russe qui cherche désespérément à séduire une Française, qui le "maltraite linguistiquement".

Décalé, un peu agressif... On ne sait pas trop si l'action se déroule à Paris ou à Moscou, ce qui rend les personnages ambigus. La demoiselle est preque odieuse... Le jeune homme quasi idiot...

Des négociations sont en cours pour permettre à ce clip d'être diffusé à des heures de grande écoute sur des télévisions locales russes. Bon, cela illustrera sans doute le besoin de français... pas certain néanmoins que cela renforce notre capital sympathie auprès des Russes! 

21/10/2007

Lire en Fête (III).

Troisième étape de notre « Lire en Fête », voici un court extrait du Compère Général Soleil de Jacques Stephen Alexis.

Il y a en vérité plus de mystères dans le cœur de l’homme que dans tous les secrets du vaudou…

De toute façon, il fallait avouer que ce drôle d’oiseau savait y faire! Il lui avait dit : « Hilarion, aie confiance en toi… »Et depuis lors, lui, Hilarius Hilarion, il sentait quelque chose qui le brûlait là, dans sa poitrine, comme une bonne lampée de clairin.

Quand on est un enfant de la misère, de la malchance et de la résignation, la première fois qu’on découvre l’existence de tels mots, voilà de quoi faire éclater la tête ! Ils font peur et on les aime en même temps. On les regarde comme l’arc-en-ciel sous la pluie. Réel, presque palpable, il enjambe de sa grande arche tout le paysage derrière les rais obliques et courbes de la pluie qui jaillit du ventre noir des nuages. La pluie va-t-elle finir, ou n’est ce qu’un mirage ?

Hilarion était riche de confiance nouvelle. Les derniers dogues du désespoir couraient en lui, levant des pensées folles, endormies depuis longtemps au fond de son être. Mais la confiance est un roc. Un simple petit pépin de confiance se multiplie avec une rapidité incroyable. La voix puissante balayait de son souffle chaud les voix syphilitiques de la désespérance. Lâche ou résigné, confiant ou optimiste, un nègre n’a rien à perdre quand il est misérable. La vie tente toujours de planter ses crocs dans le bonheur des hommes.

                       Jacques Stephen Alexis, Compère Général Soleil, chap. II

Ce roman parle d’un événement terrible, le massacre des travailleurs haïtiens de la canne, en République Dominicaine, en 1937. C’est le roman d’une résistance à la folie qui gagne le monde sans que rien ne semble assez puissant pour l’arrêter. Une œuvre majeure, encore.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu