Avertir le modérateur

14/07/2008

Barack OBAMA souhaite que les petits Américains soient bilingues!

 

772533361.jpg

 

Les USA vont profondément évoluer sur le plan linguistique. Aux environs de 2050, on le sait déjà, certaines projections annoncent une parité entre le nombre de locuteurs hispanophones et le nombre de locuteurs anglophones. Déjà cette parité existe dans de nombreux états du Sud des USA, où l'on constate même parfois que l'espagnol semble plus répandu que l'anglais. Nous évoquions déjà sur ce blog les réactions de certains parlementaires américains, qui pour la première fois, ont demandé qu'un statut privilégié soit accordé à la langue anglaise, histoire de ralentir le "déclin" d'une langue ressentie comme identitaire.

C'est dans ce contexte que la semaine dernière, à des questions de journalistes sur les thématiques de l'éducation, Barack OBAMA a souhaité que les enfants américains soient bilingues et qu'une ambitieuse politique éducative soit développée autour de ces questions linguistiques. " Je suis d'accord que les immigrés doivent apprendre l'anglais" a précisé par la suite le Sénateur de l'Ilinois qui cherchait alors à justifier ses positions, "mais au lieu de se demander si les immigrés sont capables d'apprendre l'anglais - ils apprendront l'anglais - vous devez vous assurer que votre enfant sait parler espagnol. Vous devriez vous demander comment votre enfant peut devenir bilingue. Chaque enfant devrait parler plus d'une langue." La polémique est très riche d'enseignements...

1. Elle montre qu'aux Etats Unis comme en Europe le modèle de l'anglais tout-puissant, langue internationale se suffisant à elle-même, commence sérieusement à être battu en brèche.

2. Les réactions de nombreux conservateurs, qui ont dénoncé cette position de Barack OBAMA, en pointant son "élitisme", témoignent du débat identitaire qui se développe actuellement aux USA et qui devrait constituer l'une des grandes évolutions de ce pays au cours du prochain siècle.

3. Elle nous apprend aussi que la question du multilinguisme aux Etats-Unis reste centrée autour d'une répartition anglais-espagnol, répartition naturelle mais qui témoigne du chemin que le français doit encore accomplir sur ce continent, s'il souhaite renforcer ses légitimes positions.

4. Elle illustre une fois encore l'intelligence politique du candidat démocrate : accusé d'élitisme, il réplique en ces termes : "Nous devrions vouloir des enfants avec plus de savoir. Nous devrions souhaiter que nos enfants aient plus de compétences. Je le sais car je ne parle pas de langue étrangère. C'est embarrassant."

Ceci me rappelle la déclaration d'un ministre français qui regrettait qu'un jour, pour être candidat à une élection présidentielle en France, il faudrait s'enorgueillir d'avoir raté son bac.

Commentaires

les francais aussi devraient etre bilingues, parler francais et anglais. On parle des universites francaises et de leur manque d'attractivite. mais ceci vient egalement du fait que pour venir en france, il faut deja parler francais pour se faire comprendre dans la vie de tous les jours. Il n'est pas possible de l'apprendre sur place! Personne (ou en tt cas peu de personnes) n'etant capable de vous repondre en anglais. Et je ne parle meme pas du comportement vis a vis de qqu'un qui ne parle pas parfaitement francais!
Pour developper le francais, il faut etre capable de parler anglais pour attirer leplus de monde qui alors apprendront le francais!
Je vis en allemagne depuis 1 an, j'y suis venu sans parler allemand parce que je savais que je pouvais parler en anglais ds la vie de tous les jours. J'ai demande mon chemin en anglais et des personnes (meme "age") m'ont repondu en anglais sans probleme. j'ai parle anglais avec un allemand de 60ans dans un cafe. Bien sur, son anglais n'etait pas parfait (le mien non plus d'ailleurs) mais j'ai pu comprendre ce qu'il m'expliquait sur la manifestation qui avait lieu dans la rue... Mais apres 1 an, je parle un peu allemand, je l'ai appris et je parle en allemand qd je vais en ville et les gens prennent le temps d'attendre que vous cherchiez vos mots (inimaginable en france)!

Écrit par : fab | 17/07/2008

Il faut arreter de croire que le francais va disparaitre si on parle l'anglais! C'est le contraire!!

Dans la recherche en chimie, a la fin des annees 80, il etait possible de trouver quelques articles scientifiques dans certains journaux en francais. Aujourd'hui, l'anglais s'est definitivement impose et le francais a totalement disparu!
Neanmoins, le meilleur journal de chimie aujourd'hui est allemand: angewandte Chemie! Comment est ce possible? Simple, les allemands ont accepte l'anglais! En fait, les articles originaux sont ecris en anglais et donc reconnus par toute la communaute scientifique et ensuite, le journal propose aux auteurs de traduire leur article en allemand (contre bons d'achats pr le journal ou livres). Ainsi, ce journal existe en 2 versions: anglaise ET allemande! Et ce journal est loin d'etre anecdotique, c'est le meilleur journal de chimie!
Alors que le francais a totalement disparu car voulant exister par lui meme sans aucun compromis, l'allemand reste donc une langue actuelle pour la recherche en chimie!

Preuve qu'accepte l'anglais (et donc le parler) est un moyen de promouvoir sa langue!

Écrit par : fab | 17/07/2008

Je pense pour ma part qu'il faut cesser de comparer le français à l'allemand et la France à l'Allemagne.
Ce sont deux situations différentes.

Il est premièrement faux d'affirmer qu'il est impossible d'apprendre le français en France... quelle ineptie.
Il est également faux d'affirmer qu'un Français ne tentera pas d'aider un étranger en difficulté même si ce dernier ne parle pas français ou que ce même Français manquera de sympathie envers quelqu'un ne s'exprimant pas parfaitement dans notre langue.

Fab, tu racontes que tu es venu en Allemagne justement parce que tu saurais que tu pourrais t'y exprimer en anglais sans difficulté. Tu es content que tout le monde ait pu te répondre en anglais.
Cela me laisse pantois.
Je ne vois pas comment on peut annoncer cela aussi légèrement... parce que moi, cela ne m'inspire qu'une seule chose : la défaite. Une défaite pour les Allemands qui doivent converser en anglais avec un... non-anglophone natif - et donc une victoire pour l'anglais.

Mais il faut bien se dire que les Allemands ont moins à perdre à adopter l'anglais comme lingua franca, à s'appuyer dessus pour attirer des étrangers, que les Français et francophones.
Parce que l'allemand n'a pas la même place que le français au plan international.
L'allemand ne fait pas partie des deux langues internationales que sont l'anglais et... le français.
Les germanophones n'ont pas les mêmes ambitions/stratégies que les francophones - et encore moins avec les Français (mais je n'oublie pas non plus leur Goethe-Institut ni leur second rang en terme de publication de pages Internet ; une efficacité dont nous devrions tirer des leçons).

Alors, au final, demander aux francophones de s'angliciser à un stade supérieur, de renforcer l'influence anglophone, ce n'est ni plus ni moins que du sabordage.
C'est exactement le même argumentaire qu'emploient les candides prétendant qu'il faut renforcer l'influence de l'OTAN pour construire l'Europe de la Défense... mais c'est une autre histoire.

Écrit par : Nico | 17/08/2008

Sie haben Recht ! you´re right! t´as raison !

Écrit par : Farat | 03/03/2009

je vous aime barack obama parce que tu es un president conpetent et tu as realise le reve de martin luther kinq le grand je croit en vous que dieu benis l amerique

Écrit par : edouard lindsay aglae | 13/07/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu