Avertir le modérateur

17/07/2008

La Francophonie! Trop chère!

 

 

«  La Francophonie trop chère »… Voici une bonne formule en ces temps de baisse du pouvoir d’achat… Une formule qui témoigne d’une vraie difficulté pour parvenir à orienter vers le français de nouveaux publics, voire pour seulement conserver des cibles « traditionnelles ».

Pour autant, le problème est plus complexe qu’il n’y paraît, notamment dans certaines régions du monde, comme aux Etats-Unis ou en Asie du Sud Est.

La Francophonie a longtemps tenté de concilier deux approches difficilement compatibles. Il s’agissait tout à la fois de se rapprocher des élites sociales d’un pays afin de développer un impact sur les classes dirigeantes, et de conserver une approche sociale de bas coûts dans l’intention de rendre la langue française accessible au plus grand nombre.

Sauf que cette délicate équation ne fonctionne pas bien. Pour beaucoup d’étudiants, payer correspond à une exigence qualitative et des projets de coopération universitaire français ne sont parfois pas parvenus à capter le public recherché tout simplement parce que les frais exigés à l’entrée des formations n’étaient… pas assez importants.

C’est ici une caractéristique que les universités anglo-saxonnes ont réussi à imposer : la qualité (réelle ou supposée) se monnaye… et frise parfois des Everest d’absurdité.

Je suppose que dans la démarche adoptée par l’école ici présentée, ce constat a été posé… Il est sans doute regrettable. Mais il ne faut pas ignorer les paramètres qui ont conduit à son élaboration.

 

Commentaires

Nous comptons sur vous pour nous donner la réponse de l'ambassadeur .

Écrit par : jp | 20/07/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu