Avertir le modérateur

03/08/2008

Espagne : le castillan menacé?

816340214.gif

Décidément… il est fascinant d’observer à quel point l’influence d’une langue est une notion relative et donc polémique.

Nous développons souvent l’idée sur ce blog, que l’espagnol pourrait bien devenir la première langue étasunienne au fur et à mesure qu’avance le nouveau siècle. La langue de Cervantès est aujourd’hui parlée par 400 à 600 millions de locuteurs à travers le monde et apparaît dans une position idéale en terme « d’influence linguistique ».

Néanmoins, pendant ce temps en Espagne, des groupes de pression se constituent afin de défendre les intérêts du castillan (l’espagnol « standard ») devant la poussée des langues régionales que sont le basque, le galicien ou le catalan. Le philosophe Fernando SAVATER déclare ainsi que « depuis quelques années il y a des raisons croissantes de se préoccuper dans notre pays de la situation institutionnelle de la langue castillane ». Le philosophe a été rejoint sur cette position par le romancier péruvien Mario VARGAS Llosa ainsi que par une vingtaine d’autres intellectuels. Ensemble, ils ont publié un « Manifeste pour la langue commune » qui a rapidement pris la forme d’une pétition pour soutenir le castillan face aux langues régionales apparaissant de plus en plus, au sein des provinces concernées, comme des langues officielles exclusives. La pétition, relayée par le journal El Mundo, a recueilli l’adhésion de 135 000 personnes dont quelques personnalités comme la diva Montserrat Caballé et le capitaine de l’équipe nationale nouvellement championne d’Europe de football, Iker CASILLAS.

Ce groupe de pression réclame ainsi une affirmation plus claire de la primauté du castillan sur les langues régionales. Ils dénoncent notamment la multiplication des panneaux de circulation et de documents officiels rédigés dans les seules langues régionales. Parallèlement, une « Plate-forme pour la liberté de choix linguistique » s’est créé pour lutter au Pays Basque contre la volonté du gouvernement régional nationaliste d’éliminer les filières d’enseignement en espagnol ainsi que les filières bilingues espagnol/basque, au profit de la seule filière basque… qui ne comprend que trois heures d’espagnol par semaine.

Que penser de tout ceci ? Les « régionalistes » revendiquent agir dans le sens de la protection d’une diversité linguistique qui a longtemps souffert de la politique autoritaire et répressive de FRANCO. La situation espagnole peut-elle toutefois à terme présenter des risques d’éclatement pour le pays, de même qu’en Belgique ?

Il est bien difficile de se prononcer sur de tels débats… mais fascinant d’observer les enjeux que la langue tisse au sein des communautés humaines. Qui peut encore penser que l’homme n’est fait que pour parler une seule langue quand tous les jours, on voit ainsi l’identité de chacun distribuée dans de si subtils jeux d’influence ?

 

Commentaires

Hi! Visit my blog!

Écrit par : fiammaveneta | 03/08/2008

je me demande bien quel est l'autre nom du castillan...il me semble bien qu'il en a un...

Écrit par : izie | 19/11/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu