Avertir le modérateur

31/07/2008

Internet et la langue de l'autre.

 

 


 

 

 

Voici, trouvée pour vous sur le web, une sympathique conférence de Stéphanie BOOTH, qui problématise les relations entre les langues étrangères et Internet.

Il est vrai que si Internet nous délivre des frontières géographiques, il ne parvient pas forcément à nous libérer des barrières linguistiques qui entravent la communication… Pire, le web est créateur de cloisonnements et en vient parfois à brouiller les cartes… à mettre des bâtons dans les roues des internautes qui naviguent sur un espace essentiellement multilingue.

Cette conférence est plutôt à l’intention de blogueurs ou de concepteurs de sites Internet qui développent leur production dans un environnement international. Mais on y trouvera de nombreuses réflexions très pertinentes sur le multilinguisme dans le monde "high tech" contemporain.

Je reprendrais bien volontiers ici la citation de Mario WANDRUSZKA que vous retrouverez dans l’intervention de Stéphanie BOOTH : « Being human among humans means living in a state of ever incomplete  multilingualism ».

28/07/2008

Les langues étrangères... c'est bon pour l'économie!

 

 

Le Forum des entreprises pour le Multilinguisme a été mis sur pied en 2007 afin d’évaluer si les compétences linguistiques des individus pouvaient développer un impact économique au sein de l’espace européen.

Ce Forum a récemment remis un rapport auprès du Commissaire ORBAN chargé des questions du multilinguisme auprès de l’U. E.

Ce dernier a déclaré à cette occasion : « ce rapport du Forum des entreprises plaide en faveur du multilinguisme dans les entreprises européennes, montrant comment la diversité linguistique et l’investissement dans les langues et les compétences interculturelles peuvent devenir de réels facteurs de prospérité et une source de profit pour tous. Ses conclusions et recommandations apporteront une excellente contribution à la nouvelle communication stratégique sur le multilinguisme que j’ai l’intention de présenter en septembre prochain. Elles répondent aussi clairement aux objectifs définis dans la stratégie de Lisbonne pour plus de croissance et d’emplois. »

Les principaux points qui se dégagent de ce rapport sont les suivants :

  1. L’Europe risque de perdre de sa compétitivité face aux économies émergentes, principalement en Asie et en Amériques latine, qui se dotent rapidement de solides compétences linguistiques dans le temps même où leur impact économique se renforce.
  2. Les entreprises ont besoin d’une main d’œuvre de plus en plus diversifiée : il convient donc de promouvoir activement l’apprentissage formel et informel d’une vaste gamme de langues si l’on souhaite que les travailleurs de demain puisse développer un parcours professionnel à échelle européenne.
  3. Des stratégies linguistiques doivent être identifiées et adaptées aux plus hauts niveaux de direction des différentes entreprises de l’Union Européenne. Ces stratégies peuvent consister à investir dans la formation, employer du personnel de langue maternelle différente et assurer une bonne communication multilingue via Internet.
  4. Les entreprises doivent être soutenues dans cet effort, notamment par les conseils du commerce et autres réseaux de promotion des exportations.
  5. Une plateforme européenne est nécessaire pour permettre un échange structuré d’informations et de bonnes pratiques en matière de diffusion linguistique.

De telles recommandations sont très encourageantes : si le linguistique parvient à devenir outil de compétitivité, nul doute que nous assisterons alors au renforcement de positions aujourd’hui encore trop marginales …

Le rapport complet est consultable ici : http://ec.europa.eu/education/languages/index_en.htm

21/07/2008

Congrès Mondial des professeurs de français

 

1453779638.jpg Le congrès mondial des professeurs de français accueille 1 500 participants du monde entier à Québec

 

Communiqué de presse FIPF (13 juillet 2008)
Le comité organisateur du XIIème Congrès mondial de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF) dévoile la programmation de son Congrès et fait état de l’avancement des travaux préparatoires. Ce sont environ 1 500 professeurs de français en provenance de 152 pays et territoires différents qui convergeront vers Québec le 20 juillet prochain pour assister à un congrès riche en contenu.

Placé sous le thème Faire vivre les identités francophones, le Congrès de la FIPF constitue un moment fort chez les professeurs qui partagent un lien commun puissant : celui de l’amour pour la langue française. Confrontés à diverses réalités, dans leur pays respectif, les congressistes auront l’occasion d’échanger et de débattre sur des sujets des plus actuels : enjeux sociopolitiques, didactiques et pédagogiques, culturels et littéraires, ainsi que ceux reliés aux nouvelles technologies.

Notons que c’est son Excellence Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, qui prononcera l’allocution d’ouverture du XIIème Congrès de la FIPF, le lundi le 21 juillet et au nombre des conférenciers invités mentionnons :
Mme Rachida Azdouz, psychologue et vice-doyenne à la Faculté de l’éducation permanente de l’université de Montréal qui prononcera la conférence d’ouverture.
M. Bernard Cerquiglini, linguiste et recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), fera une conférence portant sur les enjeux sociopolitiques.
M. François Mangenot, chercheur, professeur à l’Université Stendhal Grenoble 3 et spécialiste de la didactique et de l’exploitation du multimédia, prononcera une conférence sur les enjeux technologiques.
M. Claude Germain, professeur titulaire au Département de linguistique et de didactique des langues à l’Université du Québec à Montréal et Mme Joan Netten, professeur émérite à la Memorial University of Newfoundland, prononceront une conférence sur les enjeux pédagogiques et didactiques.
M. Alain Mabanckou, auteur et professeur au Département d’études francophones et de littérature comparée à l’Université de Californie à Los Angeles, prononcera une conférence sur les enjeux culturels et littéraires.
M. Conrad Ouellon, président du Conseil supérieur de la langue française du Québec, prononcera la conférence de clôture.

Les professeurs de français du Québec et du Canada anticipent avec beaucoup de bonheur la tenue du Congrès de la FIPF et la venue de leurs collègues de tous les continents dans la ville de Québec qui souligne cette année le 400ème anniversaire de sa fondation.

À propos de la FIPF

Fondée en 1969, la Fédération internationale des professeurs de français rassemble aujourd’hui quelque 172 associations réparties dans plus de 130 pays sur tous les continents. Tous les quatre ans, la FIPF tient un congrès mondial en collaboration avec différents partenaires. La FIPF compte environ 80 000 membres et son rôle s’articule autour des trois principaux objectifs suivants :
- Promouvoir le français partout dans le monde, contribuer à la qualité de son enseignement ainsi qu’à la diffusion des cultures francophones dans le cadre du plurilinguisme et du dialogue des cultures
- Favoriser les échanges et le dialogue entre les enseignants de français
- Informer, mettre en relation, diffuser des documents et contribuer à la communication entre tous les acteurs du français, associatifs et institutionnels, bilatéraux et multilatéraux

Pour connaître tous les détails de la programmation du XIIème Congrès de la FIPF, consultez www.fipf-quebec2008.com

Source
Comité organisateur du XIIème Congrès de la FIPF
Information : Jean-Christophe Nicolas
Optimum relations publiques (418) 521-3760

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu