Avertir le modérateur

24/01/2009

Le réseau culturel français en danger!

culture_en_danger.jpg

Source : http://fr.news.yahoo.com/64/20090123/twl-la-prsence-cultu...

Nathaniel Herzberg et Marie-Aude Roux

 

La France a-t-elle renoncé à sa politique culturelle à l'étranger ? Devant l'ampleur des contraintes budgétaires, a-t-elle tiré un trait sur ce moyen d'influence ? Le vote, en décembre 2008, de la loi de finances 2009 avait alarmé les diplomates et directeurs de centres culturels ou instituts français. Ils sont à présent fixés : derrière une baisse moyenne affichée de près de 20 %, les postes culturels enregistrent des chutes qui peuvent atteindre les 30 %.

Les crédits culturels, scientifiques et techniques du Quai d'Orsay sont séparés en deux lignes budgétaires. L'une censée assurer le "rayonnement" de la France dans les pays membres de l'OCDE : elle diminue de 13 %. L'autre destinée à la "solidarité" avec les pays pauvres ou en voie de développement : elle perd 20 %. Au total, les deux programmes passent de 360 à 297 millions d'euros.

"Dans un contexte de contrainte budgétaire forte, nous avons dégagé des priorités", indique Victoire Bidegain di Rosa, conseillère chargée du dossier au cabinet de Bernard Kouchner. L'enveloppe de 100 millions d'euros destinée aux 18 000 étudiants étrangers boursiers a été intégralement maintenue. Tout comme celle destinée aux alliances françaises (enseignement linguistique) et à l'agence CultureFrance (promotion des artistes français à l'étranger). Les programmes de fouilles archéologiques sont aussi préservés.

Mais d'autres domaines souffrent. Les programmes de séjour d'artistes français à l'étranger sont arrêtés, comme les invitations d'artistes étrangers en France. Les aides aux salles ou festivals spécialisés - Francophonies du Limousin, Tarmac de La Villette... - s'étiolent.

Surtout les 148 centres et instituts, disséminés à travers le monde, écopent. Les "pays en crise" (Irak, l'Afghanistan, Palestine) ont été épargnés. Un nouveau centre ouvrira même à Erbil, au Kurdistan, à la demande de Bernard Kouchner. Ailleurs, on pleure. Moins 12 % à - 14 % au Maghreb, "une zone pourtant protégée", soupire un membre du réseau ; - 15 % en Chine, en Allemagne ou en Ukraine ; - 23 % au Chili, en Ethiopie, aux Philippines ou au Kenya ; - 30 % à Cuba ou dans plusieurs républiques d'Asie centrale.

2009 S'ANNONCE TERRIBLE

Le tableau peut encore être assombri. Car ces baisses concernent l'ensemble du budget des centres. "En Inde, nous affichons - 15 %, admet-on au ministère. Mais les loyers explosent et les salaires des employés locaux augmentent. La baisse réelle pour les programmes culturels est de 30 %."

Fermeture d'établissements, réduction de personnel, annulation de programmes : 2009 s'annonce terrible. Le centre culturel d'Izmir n'a pas renoncé à son projet de resserrer les liens distendus entre l'ancienne Phocée et Marseille. La réplique d'un navire de guerre de 600 av. J.-C. prendra la mer afin de relier les deux villes. Mais elle sera seule : la coupe de 25 % dans l'enveloppe turque a eu raison du navire de commerce censé l'accompagner.

Pour faire face à ce trou d'air, les centres et instituts sont invités à trouver de l'argent sur place. Ce qu'ils faisaient du reste déjà. Les quelque 100 millions de subventions venues de Paris - "l'équivalent de l'enveloppe de l'Opéra de Paris", rappelle un diplomate - sont plus que triplées par des ressources propres (cours de français, expertise) ou du cofinancement (aide aux programmes culturels).

"Les centres culturels ont multiplié les cofinancements, rappelle Anne Gazeau-Secret, directrice générale de la coopération et du développement au Quai d'Orsay. Mais la crise ne touche pas que la France. Localement aussi les ressources se tarissent." Situation d'autant plus difficile à vivre que les autres pays européens s'agitent. Le British Council affiche une augmentation de 5,5 %. Le Goethe Institut allemand, qui avait réduit la voilure entre 2005 et 2007, a relancé son budget de 12,4 % en 2008 et prévoit + 7,5 % en 2009. Quant aux Espagnols, ils pratiquent une politique volontariste : depuis 2004, les budgets des centres Cervantes ont cru de 66 %.

ARME DOUCE DE LA DIPLOMATIE

Face à cette situation, le ministère a confié une mission d'expertise à Bernard Faivre d'Arcier. L'ancien directeur du Festival d'Avignon doit faire des propositions pour réaménager le paysage. D'ores et déjà, le Quai expérimente dans dix pays une nouvelle organisation des centres et instituts, afin de mutualiser les ressources. Doit-on aller plus loin, transformer la structure juridique des établissements et créer une agence indépendante qui coiffera l'ensemble ? Mais comment dès lors garder la main sur la culture, cette arme douce de la diplomatie française ? M. Kouchner hésite.

A son cabinet, Mme Bidegain di Rosa est plus prosaïque : "Dans l'avenir, le vrai défi va être de préserver les budgets et de nous réorganiser afin d'être plus visibles. En France, tout le monde est convaincu que la culture c'est très important, que ça sert la politique, que ça sert nos entreprises, ou même "la culture pour la culture", comme dit le président de la République. Mais quand il s'agit de monter au créneau pour défendre les budgets, il n'y a plus personne."

 

15/01/2009

La Maison de la Francophonie vous convie...

  

Jacques Gérault

Préfet de la région Rhône-Alpes

Préfet du Rhône

 

Erick Roux de Bézieux

Président de la Maison

de la Francophonie à Lyon

 

ont l’honneur de vous inviter à la conférence que donnera

Son Excellence Monsieur Blagoj Zašov

Ambassadeur

Représentant personnel du Président de la République de Macédoine

auprès de la Francophonie, ancien Consul de l’ex-Yougoslavie à Lyon

Sur le thème de

«La 

Francophonie, une chance pour les

Balkans»

le mercredi 28 janvier 2009, à 18 h 30

dans les salons de la Préfecture

entrée par la rue de Bonnel, Lyon 3

 

en présence de

Monsieur Christian Philip,

Représentant personnel du Président de la République Française

auprès de la Francophonie

 

Merci de confirmer impérativement votre présence pour des raisons d’accès au site

par courriel : maisonfrancophonielyon@orange.fr, par fax : 04 78 52 16 09

ou par courrier Maison de la Francophonie 4 rue Bourdan 69003 Lyon

Ce carton d’invitation sera demandé à l’entrée

11/01/2009

L'OIF : action en Guinée.

Guinee_manif-bf3fb.jpg

Le secrétaire général de  l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou  Diouf, a dépêché une mission d'information et de contact en Guinée- Conakry pour s'informer de la situation dans ce pays contrôlé par  une junte militaire depuis le 23 décembre dernier. 

Selon un communiqué de l'OIF publié vendredi, la mission  procédera à "un état des lieux circonstancié de la situation  prévalant, y compris en ce qui concerne les attentes des  différents acteurs et les balises déjà posées quant aux modalités  consensuelles d'un calendrier de sortie de crise". 

 Au cours de leur séjour en Guinée, du 8 au 11 janvier, les  membres de la mission de l'OIF doivent rencontrer le président du  Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD,  junte) et le Premier ministre désigné par le nouveau pouvoir, fait savoir le communiqué, ajoutant qu'ils contacteront également les  acteurs politiques du pays ainsi que les représentants des  syndicats et de la société civile du pays. 

 Des séances de travail seront aussi organisées avec la  Commission électorale nationale indépendante ainsi qu'avec les  partenaires bilatéraux et multilatéraux au développement de la  Guinée, poursuit le communiqué. 

 Un groupe de militaire s'étaient emparés du pouvoir le 23  décembre 2008, quelques heures après l'annonce du décès du  président Lansana Conté, en poste depuis 1984. Le secrétaire  général de l'OIF avait fermement condamné cette prise de pouvoir  par la force et avait appelé à la mobilisation de toutes les  parties concernées en faveur de l'Etat de droit et de la  démocratie.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu