Avertir le modérateur

18/10/2009

UNESCO : Irina BOKOVA et la pluralité linguistique.

 

IrinaBokova.jpg

 

Irina Bokova, candidate désignée par le Conseil exécutif de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) au poste de directeur général, s'est prononcée pour plus d'équilibre dans l'utilisation de l'anglais et du français comme langues de travail au sein de l'organisation.


Irina Bokova est diplomate de carrière. Elle a occupé le poste de vice-ministre des Affaires étrangères en charge de l'intégration de la Bulgarie à l'Union européenne (UE). Elle a été aussi la représentante personnelle du président bulgare auprès du Conseil permanent de la Francophonie.


Dans un entretien à EurActiv.fr -un site sur l'actualité des politiques européennes en France-, la nouvelle directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, dévoile ses projets pour l'organisation chargée de la promotion de l'éducation, de la science et de la culture à travers le monde. "Je vais poursuivre les réformes engagées par le directeur général sortant, Koichiro Matsuura, pour améliorer la gestion de l'organisation, en respectant les principes de transparence et de bonne gestion du budget. Nous avons besoin d'une administration efficace et performante, et je suis déterminée à atteindre cet objectif", affirme-t-elle. Et d'ajouter : "D'un autre côté, il est nécessaire de re-calibrer certaines des priorités et certains éléments du mandat de l'UNESCO, compte tenu des défis actuels. Je pense au rôle de l'UNESCO dans le domaine de la science, de l'innovation, des nouvelles technologies, des communications et de ce que l'UNESCO peut apporter à la réponse au changement climatique".

La directrice générale de l'UNESCO promet également de réserver une attention particulière à la francophonie. Interrogée sur le fait de savoir pourquoi elle avait pris la parole en français après l'annonce de sa désignation, elle répond : "J'ai pris la parole en français, parce que non seulement c'est une des langues de travail de l'UE, mais aussi parce que je suis ambassadrice de mon pays en France, parce que la Bulgarie est membre de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), parce que je milite pour l'utilisation équilibrée de l'anglais et du français comme langues de travail, et parce que j'ai l'intention de promouvoir ce principe à l'UNESCO."

Source : http://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp?page=newsde...

16/10/2009

21e Commission du Fonds d'appui à la presse francophone du Sud

 

presse_crieur.jpg

La 21e Commission du Fonds d’appui à la presse francophone du Sud initié par la Francophonie en décembre 1998, se réunira du 13 au 17 octobre 2009 à Phnom Penh, au Cambodge. La cérémonie d’ouverture de la Commission, qui se déroulera à l’hôtel Sunway de Phnom Penh, le mercredi 14 octobre à 15 heures, sera présidée par son Excellence Monsieur Khieu Kanharith, ministre de l'Information, Porte-parole du gouvernement du Cambodge, en présence de Monsieur Patrice Burel, Directeur du bureau régional Asie-Pacifique de l’Organisation internationale de la Francophonie pour l’Asie et le Pacifique ainsi que de Monsieur Tidiane Dioh, Responsable de programme médias à l’OIF.

Destiné à soutenir prioritairement la consolidation de l’entreprise de presse, dans une perspective de développement à long terme, la Commission du Fonds, qui se réunit pour la première fois en Asie, est ouverte à toute entreprise de presse du Sud qui souhaite entreprendre un projet structurant. Le Fonds a appuyé, à ce jour, près de 120 entreprises de presse qui ont pu, grâce à cette contribution, acquérir du matériel informatique, des instruments de reportage, mais aussi équiper leur rédaction, développer un site Internet ou un système de gestion informatisé de leur documentation.


La commission d’experts, qui se réunit une fois par an pour examiner les requêtes déposées, suite à des appels publics à candidature, est composée d’experts internationaux de haut niveau, professionnels des médias reconnus pour leur connaissance des problématiques liées à la structuration des entreprises de presse du Sud. L’équipe d’experts qui illustre la diversité géographique de l’espace francophone est composée de madame Nayla De Freige, Administratrice du groupe L’Orient le Jour (Liban), messieurs Guy Bernière et René Boudinot, consultants auprès du programme médias de l’OIF (France), Alain-Blaise Batongué, Vice-président de l’Union internationale de la Presse Francophone et Directeur de publication du quotidien Mutations (Cameroun), Nguyen Le Hoan, Rédacteur en Chef adjoint du quotidien Phap luât Thanh phô HoChiMinh (Vietnam) et François Awoudo, Directeur de l’agence de presse Médiane Afrique (Bénin).


La Commission du Fonds d’appui à la presse est présidée par Monsieur Tidiane Dioh, Responsable de programme médias à l’Organisation internationale de la Francophonie.  

 

Source :  http://www.cambodgesoir.info/index.php?option=com_content...

© OIF

 

06/10/2009

XXIXéme Assemblée Générale de l'Association Internationale des Maires Francophones (AIMF)

logoaimf.jpg

Une participation exceptionnelle

A l'occasion du 30e anniversaire de l'AIMF, près de 500 élus locaux venus des pays de l'espace francophone, mais aussi des Etats-Unis et du monde arabe, se sont retrouvés à Paris autour du thème des dialogues des cultures.

En séance d'ouverture, M. Bertrand Delanoë, Maire de Paris et Président de l'AIMF a déclaré « Ce début de XXIème siècle peut être angoissant, mais il ne peut pas être celui du choc des civilisations. C'est pourquoi nous avons placé cet événement sous le signe du dialogue des cultures, pour une Francophonie ouverte et qui s'enrichisse de sa diversité. »

M. Jacques Chirac, ancien Président de la République française et cofondateur de l'association, M. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Jorge Sampaio, ancien Président de la République portugaise et Haut représentant des Nations Unies pour l'Alliance des civilisations, et M. Abdou Diouf, ancien Président de la République du Sénégal et Secrétaire général de la Francophonie, ont rappelé le rôle des villes dans le développement et dans la recherche de la paix. Tous ont souligné la place importante de l'AIMF dans le développement de la solidarité entre les villes.

Le dialogue des cultures au coeur des échanges

Les maires francophones ont souhaité, pour leur 30e anniversaire, se retrouver autour du thème du dialogue des cultures. A cet égard, ils ont notamment recommandé de renforcer les mécanismes de participation aux affaires municipales de l'ensemble des composantes culturelles des villes, de développer les manifestations culturelles qui valorisent toutes les composantes de leurs villes, et d'encourager les échanges culturels en mettant en oeuvre des projets de coopération centrés sur l'art et la culture.

A l'occasion de ces travaux s'est tenue une réunion spéciale des membres des Bureaux de l'Organisation des Villes Arabes et de l'AIMF. Les deux associations ont déjà, en 2008, lancé un projet commun d'adduction d'eau qui à terme bénéficiera à 600 000 habitants de la ville de Nouakchott. Elles ont décidé de poursuivre cette coopération en bâtissant un projet culturel commun dédié à la connaissance, et en élaborant un rapport commun pour mettre en avant leurs efforts respectifs pour contribuer au dialogue des cultures et au rapprochement des civilisations.

Une solidarité concrète

Le Bureau, réuni le 1er octobre, a attribué de nouvelles subventions pour un montant d'1,5 million d'euros, qui portent l'investissement de l'association pour l'année 2009 à plus de 5 millions d'euros. Les investissements décidés par le Bureau rendront possible la réalisation de projets contribuant à l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement :
- Formation et sensibilisation à la décentralisation à Bandundu (République Démocratique du Congo)
- Assainissement et accès à l'eau potable à Vientiane (Laos), Bandiagara (Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Kpalimé (Togo)
- Centre de santé à Kinshasa (Rép. Démocratique du Congo) et installation sanitaire à Mopti (Mali)
- Création d'espaces publics de quartiers à Praia (Cap Vert) et Diego Suarez (Madagascar)

Le Bureau a également décidé de nommer M. Pierre Baillet, ancien Secrétaire permanent adjoint, au poste de Secrétaire permanent.

Assemblée générale : des décisions déterminantes pour l'avenir de l'association

Lors de l'Assemblée générale qui s'est tenue le 3 octobre, les maires francophones ont adopté le Programme d'orientation 2010-2013, qui guidera l'action de l'association pour les quatre prochaines années. Ce programme, qui prévoit un budget d'investissement d'une trentaine de millions d'euros, est structuré autour de deux axes :

> Le renforcement des capacités politiques et techniques des élus locaux avec des projets concrets concernant la gestion des villes et l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

> La valorisation du savoir-faire des maires francophones en matière de régulation urbaine non seulement au sein du réseau des maires francophones mais aussi des organisations mondiales

Plusieurs villes et associations de villes ont été admises, notamment Lafayette, en Louisiane, qui devient ainsi la première ville américaine à faire partie de l'AIMF. Enfin, il a été décidé que le prochain Bureau se réunira au printemps 2010 à Liège et que le thème de l'Assemblée générale qui suivra à l'automne de la même année portera sur « Villes et universités au service du développement ».

Source :http://www.aimf.asso.fr/

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu