Avertir le modérateur

22/07/2010

APF et crise alimentaire

 

images.jpg

L'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) a adopté une déclaration invitant les pays africains membres à ouvrir leurs frontières "aux nigérians les plus démunis suite à la grave crise alimentaire qui sévit dans leurs pays", indique un document issu des travaux de la 36eme assemblée de l'APF tenue la semaine dernière à Dakar.


"Il devient urgent d'ouvrir les frontières des pays francophones pour accueillir solidairement les cas les plus démunis au niveau sanitaire et nutritionnel, mais aussi les enfants en danger dans ce pays en proie à une crise alimentaire aigue", indique la déclaration des parlementaires francophones.


Les 77 pays membres de l'APF s'engagent à "déclarer le Niger comme pays qui a la priorité absolue pour toute forme de financement et de soutien de la Francophonie", lit-on dans le texte rendu public à l'issu des travaux de cette rencontre.


Ils s'accordent aussi à demander l'annulation des dettes de ce pays envers tous les pays de la Francophonie et de faire en sorte qu'une vraie politique agricole soit adoptée au Niger pour l'amélioration de la vie quotidienne des populations, indique la déclaration de Dakar.


Plusieurs millions de Nigériens souffrent de famine cette année en raison de la chute de la production agricole à la suite d'une vague de sécheresse qui affecte ce pays du Sahel. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé récemment qu'il envisage de doubler son aide alimentaire au Niger. L'organisation portera ainsi à 4,5 millions le nombre de personnes aidées en vivres pour l'année 2010.


D'autre part, un rapport de l'ONG humanitaire "Oxfam" a annoncé une "situation alimentaire désastreuse" dans plusieurs pays du Sahel. Selon l'ONG, la situation est particulièrement préoccupante au Niger, au Mali et au Tchad.

Source : http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=...

07/07/2010

Assises de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie à Dakar

AAPF_logo.jpg

Dakar abritera du 6 au 8 juillet, la XXXVIe session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. Les travaux de l’assemblée consultative de la Francophonie, seront ouverts par Me Abdoulaye Wade. Ensuite, les participants entendront une communication de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Oif, qui répondra aux questions des parlementaires.

 

En présence d’Yvon Vallières, président de l’Assemblée nationale du Québec et président de l’Apf, à l’invitation de M. Mamadou Seck, président de l’Assemblée nationale sénégalaise, plusieurs hautes personnalités francophones prendront part à ces assises, un an après celles de Paris. Selon le communiqué reçu à notre rédaction, plus de 250 parlementaires, dont une dizaine de présidents d’Assemblée, représentant plus de 50 pays.

 

Le thème du débat général est : « 50 ans après les indépendances, 10 ans après Bamako : la situation de la démocratie parlementaire dans l’espace francophone ». Durant ces assises, les parlementaires débattront aussi de plusieurs thèmes d’actualité, dont les situations politiques dans l’espace francophone, ainsi que « Les institutions parlementaires à Haïti après le tremblement de terre ». Ils adopteront également l’avis et les recommandations de l’Apf qui seront remis aux chefs d’Etat et de gouvernement au Sommet de la Francophonie qui aura lieu à Montreux en octobre prochain. L’assemblée représente de cette manière les intérêts et les aspirations des peuples de la Francophonie et participe à la vie institutionnelle de la Francophonie en apportant une perspective politique. Il est à noter que l’Apf et l’Onusida signeront un protocole d’accord invitant les deux organisations à unir leurs efforts dans la riposte au Vih/Sida.

C’est au cours de ces assises que le Prix Senghor-Césaire de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie sera remis pour la première fois à l’occasion de cette assemblée plénière.

 

Ce Prix est destiné à récompenser une personne physique ou morale s’étant particulièrement investie pour la promotion de la Francophonie et pour la diversité linguistique et culturelle. Il consiste en la remise d’une médaille de l’Ordre de la pléiade et d’une bourse constituée à partir des contributions volontaires des sections. L’Apf réunira, préalablement à sa présente session, son bureau, le 4 juillet, son réseau des femmes parlementaires 48 heures après, ainsi que ses commissions les 6 et 7 juillet, précise le communiqué.

 

Les sujets d’actualité à l’étude des commissions et du réseau des femmes parlementaires seront, entre autre : le rôle des parlements dans les crises financières et économiques, la liberté de la presse parlementaire en Francophonie, le financement des partis politiques, l’intelligence et la gouvernance économique, les défis et priorités dans le domaine de l’éducation, le français dans les institutions internationales, la protection des droits intellectuels, la lutte contre le Vih/Sida, la protection des droits et libertés dans le contexte de la lutte contre le terrorisme, les défis démographiques du 21e siècle, la violence faite aux femmes et la situation des femmes réfugiées.

 

Source : http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=60915

03/07/2010

Haïti : APROFH récompensée!

LOPOLD~1.JPG

Le 29 juin, l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) a décerné son premier Prix Senghor-Césaire à l’Association des professeurs de français en Haïti (APROFH).

Ce Prix est octroyé à une personne physique ou morale s’étant particulièrement investie pour la promotion de la Francophonie et pour la diversité linguistique et culturelle. C’est M. Étienne Oremil, président de l’association, qui viendra chercher le prix au nom de son association, le 6 juillet prochain, dans le cadre de la XXXVIe session de l’APF, qui se tiendra à Dakar, au Sénégal.


Par son travail, l’APROFH participe à la promotion du français sur le territoire haïtien, dans le respect de la langue créole, et contribue à l’éducation, pilier du développement durable.


Le contexte actuel rehausse la pertinence d’attribuer ce prix à cette association qui a décidé, à l’instar de maintes autres instances haïtiennes, de relever le défi titanesque auquel sont conviés les Haïtiens après le tremblement de terre de janvier dernier. L’APF est particulièrement fière d’apporter sa participation à ce vaste effort.


Toutes les sections de l’APF ont été invitées à soumettre un dossier de candidature pour ce Prix. Un jury de 26 personnes, réparti en deux collèges, l’un composé d’experts, l’autre de membres de l’APF, ont fait part de leur choix. Le Président de l’APF a remercié les membres du jury de leur apport.


Le Prix est nommé Senghor-Césaire, en mémoire de Léopold Sédar Senghor (1906-2001) et d’Aimé Césaire (1913-2008), deux personnalités incontournables de la littérature francophone et hommes politiques qui ont exercé une influence déterminante en leur temps et qui continuent d’être une source d’inspiration pour leur pays et pour la Francophonie.

Source : http://www.haitilibre.com/article-514-haiti-education-pri...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu