Avertir le modérateur

09/07/2010

L'Europe en français

europe-f.jpg

L’Europe des vingt-sept comprend 202 régions, 23 langues officielles que se partagent 493 millions de citoyens dont 70 millions sont francophones et 12 millions apprenants de français. Mosaïque de peuples, de cultures et de langues, l’Europe est un véritable laboratoire pour la diversité culturelle et linguistique à l’échelle mondiale.

Pour répondre à l’importance de l’enjeu, le ministère des Affaires étrangères et européennes mène une politique active en faveur du plurilinguisme et du français en Europe.

Cette politique vise à encourager nos partenaires européens à développer l’enseignement de deux langues vivantes obligatoires dans les systèmes éducatifs nationaux et en particulier à consolider les dispositifs d’enseignement bilingue francophones dans l’enseignement secondaire et supérieur. Elle se traduit par une coopération en matière de formation continue des enseignants : habilitation des examinateurs pour les certifications françaises de français langue étrangère adossées au Cadre européen commun de référence pour les langues, utilisation des technologies numériques, l’objectif étant de rendre l’enseignement du français plus attrayant.

Pour que le français demeure une langue de communication internationale, sa place doit rester assurée au sein des institutions de l’Union européenne. La France a signé en 2002, avec la Communauté française de Belgique, le Grand Duché du Luxembourg et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), un Plan pluriannuel d’action pour le français en Europe . Le renforcement de l’usage du français passe, en effet, par son apprentissage par les fonctionnaires non-francophones des États membres, appelés à siéger à Bruxelles et, dans le contexte de l’élargissement, des pays voisins de l’Union européenne.

Des formations en français sont assurées dans les capitales ou à Bruxelles même à destination de publics spécialisés : interprètes et traducteurs, administrateurs, diplomates et fonctionnaires, mais aussi journalistes et étudiants des académies diplomatiques travaillant en liaison avec les institutions européennes.

Actualiser l’image de notre langue, conquérir de nouveaux publics et soutenir les enseignants de français sont les autres objectifs de la promotion du français en Europe.

Source : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/franc...

20/03/2010

Une définition contemporaine de la francophonie.

 

rendez-vous-de-la-francophonie2009.gif

Dans sa tentative de définition de la Francophonie, Xavier Deniau considère l’organisation comme un espace de dialogue, de coopération et de partenariat, dans le respect de la diversité des peuples et des cultures. Son unité se fonde entre autre sur les valeurs de la langue que l’on consacrerait à la promotion de la paix, de la justice, de la solidarité, de la démocratie ainsi qu’au respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales qui sont universels et indéniables. De ce fait, tout État se sentant en accord avec ses valeurs se verrait bien au sein de cet espace.


Il y a une quarantaine d’années, cet espace recoupait le fait d’être francophone : de parler français. Initié par les chefs d’Etats d’ex-colonies françaises, le regroupement se veut le pendant du Commonwealth. Mais on se rend compte que d’un point de vue linguistique, la francophonie se renforce par le simple développement de la scolarité entièrement ou partiellement en langue française. Dès ce moment, la communauté des francophones ne cessera de grandir. Dans le monde, il existe un ensemble de peuples dont la langue, maternelle, officielle, courante, ou même administrative est le français. On les retrouve sur les six continents qui forme un ensemble géographique très étendu ; bien au-delà des limites de la France. L’organisation internationale de la Francophonie comptabiliserait ainsi, près de 200 millions de francophones sur un espace avoisinant 700 millions d’habitants. Cette dispersion d’individus d’expression française, caractéristique forte de la francophonie, s’accompagne dans le même temps des valeurs rattachées à cette langue.

 Ce qui se trouve derrière la langue française aujourd’hui

Il ne s’agit pas pour les pays francophones de se replier sur les valeurs héritées depuis cinquante années. Dans un univers mondialisé, c’est l’ouverture aux autres, le dialogue, l’accueil des différences et la tolérance qui doivent être les maîtres mots. C’est en ce sens que l’on peut comprendre cet extrait de Senghor, l’un des pères fondateurs la langue française est pour nous un moyen précieux de communication vers l’extérieur et de reconnaissance des autres comme de nous-mêmes. Les liens qui se tissent dès lors entre les «parlants français» ne sont plus imposés. Pour Xavier Deniau, ces différences permettent d’établir ainsi un dialogue fructueux entre diverses cultures, de les enrichir mutuellement, ce que ne pourrait réaliser une langue parlée à un simple niveau national.

En dehors de l’aspect linguistique et géographique, la francophonie entend sortir du cadre historique et regarder vers l’avenir. Il s’agit de «respirer, comparer, s’instruire» comme le propose Dominique Wolton. Pour lui, cet élargissement de francophonie est un défi. On est passé de: la langue à la culture, de la culture à la politique, et de la politique à l’économie. Des thèmes qui font référence à la mondialisation. Une mondialisation différente dans le contexte de la francophonie qui change pour cela de statut. Autour de la langue se greffent des valeurs de liberté, de culture, les droits de l’homme, de souveraineté … etc. On comprend mieux, l’utilisation des termes de coopération, métissage, partage et de … cohabitation. Aujourd’hui, parler français impose de penser autrement la Francophonie, par les déplacements, les informations, les images, car le français n’est langue première que dans une douzaine d’Etats, sur les quelques soixante-dix membres de l’OIF.

Source : http://www.journalducameroun.com/article.php?aid=4533

02/10/2009

"La Francophonie a besoin qu'on lui redonne du lustre."

 

Rama Yade photo.jpg

Source : iloubnan.info - Le 30 septembre 2009, 13h44

La secrétaire d’Etat française aux Sports Rama Yade était de passage à Beyrouth à l’occasion des VIe Jeux de la Francophonie, organisés au Liban du 27 septembre au 6 octobre 2009. Selon elle, la Francophonie souffre à la fois d’un désinvestissement de la France et de l’image peu attractive que l’hexagone véhicule à l’international, notamment auprès des jeunes.

Il est seulement 8h30 ce mercredi 30 septembre à Beyrouth mais Rama Yade boit déjà du déca. La secrétaire d’Etat française aux Sports vient de s’asseoir à la table d'un petit déjeuner informel organisé avec des journalistes à l’occasion de son passage dans la capitale libanaise pour les VIe Jeux de la Francophonie : organisée au Liban du 27 septembre au 6 octobre, cette manifestation rassemble les athlètes d'une quarantaine de pays francophones pour dix jours d’épreuves sportives et culturelles. Arrivée pour l’inauguration des Jeux dimanche avec la délégation française emmenée par François Fillon, Rama Yade explique, ravie, avoir déjà remis hier soir deux médailles d’or aux athlètes français dans le cadre d’épreuves de judo. Elle doit cependant repartir aujourd’hui même à Belgrade, pour y rejoindre la famille du Français Brice Taton, un jeune supporter de football toulousain qui vient de mourir des suites des blessures que lui avaient infligées deux semaines plus tôt, en Serbie, des supporters du Partizan de Belgrade. Elle semble sincèrement touchée par ce dramatique fait divers. « Evidemment ça raccourci mon séjour ici mais ce serait une faute grave de ne pas y aller » dit-elle en faisant tomber des sucrettes dans son café. Elle explique que la violence autour des stades ne nécessite pas l’adoption de nouvelles mesures mais d’appliquer celles qui existent déjà. Autour des stades libanais en revanche, ces jours-ci, pas de violence. A vrai dire, les épreuves sportives des VIe Jeux de la Francophonie ne déchaînent pas vraiment les passions, même si la cérémonie d’ouverture a attiré de nombreux spectateurs à la Cité Sportive de Beyrouth. Quelque15 000 personnes ont assisté  au spectacle grandiose organisé pour l'inauguration, qui s'est achevée par un concert de la star sénégalaise Youssou N’Dour (qui a accueilli le public par un « Welcome » peut-être pas tout à fait approprié). 

"Trop de lourdeurs et de pesanteurs en France"

Concernant cette relative faiblesse d’enthousiasme, Rama Yade, qui occupait en 2005 à l’UMP le poste de secrétaire nationale à la Francophonie, estime que l'image de « la Francophonie devrait être réactualisée. Je dresse aujourd’hui le même constat que dans le rapport sur la Francophonie que j’avais rédigé en 2005. L’institution a besoin qu’on lui redonne du lustre. Elle doit attirer les jeunes. Or, ceux qui en parlent sont souvent tournés vers le passé ». Selon elle, la France a un rôle important à jouer dans l’impulsion à redonner à la Francophonie, une institution aujourd’hui très internationalisée. Elle ajoute toutefois un peu plus tard que l’un des problèmes de la Francophonie, c’est peut-être aussi qu'elle souffre de « l’image de la France auprès des jeunes et des élites internationales». Selon la secrétaire d'Etat, la France « n’est pas attractive pour la jeunesse de l’ancien tiers-monde qui préfère aller étudier et travailler dans les pays anglo-saxons plutôt que chez nous. Il y a trop de lourdeurs en France, trop de pesanteurs, on n’est pas assez dynamiques», affirme-t-elle. A propos de la difficulté d'obtenir au Liban un visa pour la France, elle estime que « cela nous prive de tout un tas de jeunes visiteurs qui pourraient beaucoup nous apporter ». Dommage alors que les Jeux de la Francophonie ne bénéficient pas d’une meilleure couverture médiatique internationale. « C’est regrettable, affirme-t-elle, car ces Jeux, avec la jeunesse de leurs participants, seraient une bonne occasion de rafraichir l’image de la Francophonie ».
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu