Avertir le modérateur

26/10/2010

Le Fonds mondial et l'ONUSIDA appellent la francophonie à plus de solidarité.

20100207215840_081016sommet_francophonie_drapeaux_8.jpg

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et l'Onusida ont appelé vendredi les pays de la Francophonie à plus de solidarité, à la veille du sommet réunissant les 70 membres de l'OIF à Montreux.

"D'une collaboration accrue entre pays francophones naîtrait un vaste réservoir de compétences et d'expérience que les Etats pourraient partager pour élaborer des ripostes plus efficaces contre" l'épidémie du sida, ont expliqué le Fonds mondial et l'Onusida dans un communiqué.

"La Francophonie est un important forum qui réunit des pays donateurs du fonds mondial et les pays qui reçoivent des financements", a insisté le directeur executif du Fonds mondial, Michel Kazatchkine.

"Elle est un pont essentiel entre le nord et le sud. Elle a permis de renforcer les liens entre partenaires non seulement avec les Etats, la société civile mais aussi de plus en plus avec le secteur privé afin de mieux contribuer à la lutte contre le sida mais aussi le paludisme et la tuberculose", a-t-il ajouté.

Lors d'une table ronde, les experts des deux organismes ont souligné que contrairement aux idées reçues, les pays francophones les moins développés n'étaient pas défavorisés face aux anglophones en terme de financement international.

"Ces pays comptabilisent 13% des cas de VIH dans le monde et reçoivent 20% des aides pour le sida du Fonds", a expliqué le directeur des Ressources du Fonds mondial, Stefan Emblad, faisant ainsi valoir que les Etats francophones recevaient trois fois plus d'aide du Fonds par personne que la moyenne.

Le problème pour ces pays est plus une perte de l'expertise francophone pour accompagner les projets.

Ce manque est particulièrement sensible dans certains pays, affectant les performances de l'aide qui leur est allouée.

Si des pays "comme le Sénégal ou le Burkina Faso parviennent à optimiser les fonds donnés, d'autres ont de gros problèmes comme la République centrafricaine" en raison du manque d'expertise mais aussi de la faiblesse des structures gouvernementales et de la société civile, a précisé à l'AFP le chef de la Division Afrique de l'Ouest et du Centre du Fonds.

Source : http://www.romandie.com/infos/news2/101022134336.3b4ze73j...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu