Avertir le modérateur

31/01/2010

A la mémoire de P.R. JEAN PIERRE et de J. MARCELLUS

deuil1.jpg

In Memoriam rédigé par Gérard TURMO, Assistant Technique, Coopération Française, à Port au Prince.

 

SEISME EN HAITI

 

Disparitions au bureau exécutif de l’Association des Professeurs de Français d’Haïti (APROFH).

 

L’Association des Professeurs de français en Haïti (APROFH) a été durement éprouvée, lors du récent séisme qui a touché Haïti. On déplore, parmi des milliers d’autres, le décès du Président de l’Association, Pierre Richard JEAN-PIERRE et du responsable de la communication Jude MARCELLUS.

 

Pierre Richard JEAN-PIERRE, ancien élève de l’école Normale Supérieure de Port-au-Prince s’était spécialisé dans l’enseignement de la littérature  et de la langue française. Il avait suivi les formations du Certificat d’Aptitude à l’enseignement du Français dispensées à l’Ecole Normale Supérieure en collaboration avec l’Université des Antilles et de la Guyane. Il était depuis des années professeur de littérature française au Lycée Toussaint Louverture, l’un des fleurons du système éducatif public d’Haïti. Il avait créé voici un peu plus d’un an une émission littéraire à la Télévision Nationale d’Haïti en collaboration avec la Direction Nationale du Livre et participait activement aux sessions des vendredis littéraires organisés à Port-au-Prince. Dans son émission il recevait les intellectuels haïtiens qui comptaient et engageait avec eux des discussions littéraires, philosophiques ou politiques sur les questions d’actualité. Parmi les créateurs de l’APROFH, il se dépensait sans compter pour développer un bilinguisme total et assumé au sein de la société haïtienne. Avec les membres de l’association, il avait mis en œuvre la Francophonie des Ecoles, une manifestation qui se déroulait sur plusieurs mois dans les établissements scolaires du pays, autour de joutes orales par équipe sur des sujets littéraires ou d’actualité et de concours de dissertation auxquels participaient des centaines d’élèves et d’étudiants. Il venait d’être choisi par la nouvelle ministre de la culture comme chef de son cabinet et s’apprêtait en mettre en œuvre de nombreux projets culturels. Pierre Richard JEAN-PIERRE était convaincu que l’homme devait être la mesure de toutes choses. Son humanisme était un humanisme de combat engagé dans la société, en vue de son amélioration. L’éducation et la culture constituaient pour lui les deux piliers de la régénération de la société. Il s’appuyait sur le passé pour construire un futur meilleur, pour tous.

 

Jude MARCELLUS était mémorant en Sciences Sociales et Humaines, (option Criminologie,  en Master II), il était licencié en psychologie et professeur de psychologie et de méthodologie. Il avait suivi les préparations du Certificat d’Aptitude à l’Enseignement du Français Langue Etrangère (CAPEFLE de l’Université de Rouen) et enseignait le français et la littérature au Centre d'Etudes Secondaires et au Collège Georges Marc. Ses qualités d’écoute et d’organisation l’avaient amené à occuper les fonctions de Directeur Pédagogique et  de Psychologue scolaire d'une école classique. Pendant 9 ans, il avait été superviseur pédagogique et auxiliaire pédagogique dans le projet des classes à français renforcé mis en œuvre en collaboration avec l’Agence Universitaire de la Francophonie. Il continuait à animer des émissions culturelles et d’information  à la Radio Lumière. Depuis la création de l’APROFH, il assurait les fonctions de responsable de communication de l’association. Jude MARCELLUS était discret et efficace, d’humeur toujours égale, il avait une haute conception du rôle de l’éducation et de la nécessité de la diffuser au plus grand nombre. Ses convictions religieuses le soutenaient dans sa lutte contre l’ignorance et l’égoïsme.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu